en
fr
PERREAL Jean
L’Alchimiste

1516
parchemin (peint, doré) H. 18.1 cm ; l. 13.4 cm
inv. M-6188
don Wildenstein Daniel (donateur) (1981 acquis)
En 1943, André Vernet, historien de la peinture médiévale, présente dans les Comptes rendus des séances de l’Académie des inscriptions et belles-lettres le manuscrit 3220 de la bibliothèque Sainte-Geneviève, datant de 1516, intitulé Complainte de Nature. Le nom de son auteur apparaît en acrostiche dans les dixneuf premiers vers du prologue : IEHAN PERREAL DE PARIS et se réfère donc à un artiste connu, peintre et valet de chambre des rois Charles VIII, Louis XII et François Ier. La description du manuscrit précise qu’il est orné de lettrines dorées et a aussi contenu une miniature représentant la Nature et un alchimiste, signalée en 1847, dont Vernet déplore la disparition. Cette « pleine page », chef-d’oeuvre de l’art de Jean Perréal, est redécouverte dans la collection Wildenstein en 1960 et offerte au musée Marmottan Monet en 1981. Dans cette miniature, Perréal confronte l’alchimiste, sorti du sombre atelier dans lequel on aperçoit ses cornues et son fourneau, à Dame Nature, installée au premier plan d’un large paysage, nue et assise sur un trône fait de branches enlacées, à la base duquel couve aussi un feu, principe de toute vie.