Chers Visiteurs,
l’accès au musée nécessite, à compter du 21 juillet 2021, la présentation d’un pass sanitaire. Ce dernier implique :
-Soit un certificat de vaccination de plus de 7 jours
-Soit un certificat de test RT-PCR ou antigénique de moins de 72h
-Soit un certificat de rétablissement (test positif de + 15 jours et de – 6 mois)

Continuer sur le site
en
fr
MAITRE DU SALOMON WILDENSTEIN (fin du XVe siècle-début du XVIe siècle)
Saint Michel terrassant le dragon

entre 1499 et 1512 4e quart 15e siècle ; 1er quart 16e siècle
Parchemin peint et doré 14,5 × 15 cm
inv. M-6045
Don Daniel Wildenstein (1981)
Dans l’initiale B, l’archange Michel, une épée brandie dans la main droite, une balance pesant les âmes dans la main gauche, terrasse le dragon. Dans le N, Maurice, le commandant de la légion thébaine, porte l’étendard de la croix et ses hommes tiennent la palme du martyre qu’ils ont choisi d’endurer plutôt que de sacrifier au culte de l’empereur Maximien, à la fin du iiie siècle. Ces deux enluminures comptent parmi les chefs-d’oeuvre de la collection du musée Marmottan Monet. L’élégance des figures et les somptueux coloris ont permis d’attribuer ce travail au peintre lombard le Maître du Salomon Wildenstein, identifié par certains spécialistes avec Thadeo de Scoriatis ou peut-être avec Alessandro Pampurino. Sans doute exécutées entre 1499 et 1512, les deux feuilles sont extraites d’un livre de choeur (ou de musique) provenant selon toute vraisemblance du monastère Maggiore de Milan : un couvent dédié à saint Maurice et à ses légions, qui abritait un autel voué à l’archange Michel.