en
fr
DA PAVIA Belbello
Sainte Catherine d’Alexandrie


parchemin (peint, doré) H. 20 cm ; l. 17 cm
inv. M-6020
don Wildenstein Daniel (donateur) (1981 acquis)
Placées en tête de chapitre ou de paragraphe, les lettrines sont l’objet de toute l’attention des enlumineurs. Ces grandes initiales sont richement ornées de motifs floraux, zoomorphes, voire, pour les manuscrits les plus précieux, de scènes historiées. Tel est le cas de l’initiale B que Lorenzo Monaco – l’un des artistes les plus recherchés à Florence au début du xve siècle – pare du Trône de grâce. Ici, Dieu le Père supporte le crucifix tandis que le Saint-Esprit semble se révéler sous la forme inhabituelle d’un faisceau de rayons dorés (des langues de feu ?) et non d’une colombe. Outre cette variante iconographique, l’oeuvre se distingue par son style. La retenue et le réalisme des figures font de cette scène l’une des peintures les plus novatrices de Lorenzo Monaco. L’ornementation des montants, notamment les masques juvéniles, est pour sa part donnée à Bartolomeo di Fruosino. Notons que ce feuillet provient d’un livre de choeur destiné à l’hôpital Santa Maria Nuova de Florence (Museo Nazionale del Bargello,Cod. H.74) et introduisait le premier chant de la messe du dimanche de la Trinité.