en
fr
ATTAVANTE di Gabriello di Vante di Francesco di Bartolo (Castelfiorentino, 1452 ; 1517)
Le Songe de saint Romuald

1502 vers
parchemin (peint, doré) H. 44 cm ; l. 34 cm
Inscrit en bas : SIASTI.
inv. M-6016
don Wildenstein Daniel (donateur) (1981 acquis)
L’opulence du décor marginal ainsi que la délicatesse du trait ont conduit à attribuer ce feuillet – de même que trois autres fragments conservés au musée Marmottan Monet – à un enlumineur prolifique, le Florentin Attavante. Si l’artiste, proche de Domenico Ghirlandaio, maîtrise parfaitement les règles de la costruzione legittima, il privilégie ici l’iconographie médiévale du songe pour illustrer la fondation légendaire du monastère de Camaldoli. Saint Romuald (mort en 1027) est représenté les yeux clos, la tête appuyée sur sa main, près d’une échelle dressée vers le ciel, semblable à celle de Jacob, que gravissent des hommes vêtus de blanc. De manière significative, les premiers degrés de l’escalier céleste, véritable allégorie de la capacité d’élévation spirituelle de l’homme, sont figurés devant l’église conventuelle où l’office divin est quotidiennement célébré. Les bâtiments de la vie communautaire comme les cellules des moines sont construits à l’écart du monde, dans une clairière circulaire : un espace clos, un lieu de perfection.