en
fr
Claude Monet (1840-1926)
Nymphéas

1903
Huile sur toile 73 × 92 cm
Signé en bas à droite : Claude Monet
inv. 5163
Legs Michel Monet (1966)
Au début du siècle, l’étang des nymphéas inspire à Monet une nouvelle série de peintures qu’il intitule Paysages d’eau. De 1903 à 1907, il travaille à des tableaux de chevalet de formats différents : carré, rond et rectangulaire. Ces toiles marquent un jalon important dans l’œuvre du maître. Leur thème n’est plus à proprement parler celui des fleurs mais celui de l’espace. Monet peint le miroir de l’eau. Pour accentuer cet effet, il supprime toute référence au rivage ; ses compositions ne s’ancrent plus sur terre. Des saules pleureurs et plantes qui bordent le bassin on ne perçoit que les reflets, mêlés à ceux des nuages dans le ciel. Les îlots de nymphéas sont à peine esquissés, les fleurs réduites à de simples touches de couleur pure contribuant à façonner l’image d’un monde flottant. Il en découle un sentiment d’immensité malgré les dimensions restreintes de ces toiles. Les tonalités bleues de ce tableau permettent de le dater de 1903.