X Fermer

INFORMATION
CORONAVIRUS COVID-19

En raison de la pandémie du Coronavirus Covid-19, le musée Marmottan Monet est fermé et ce jusqu'à nouvel ordre. Nous vous remercions pour votre compréhension.
en
fr
MONET Claude (Paris, 1840 ; Giverny, 1926)
La barque

1887
toile (peinture à l’huile) H. 146 cm ; l. 133 cm (sans cadre) ; H. 166.5 cm ; l. 154.5 cm ; E. 9 cm ; P. 5 cm ; VOLUM. 0,1286 (avec cadre)
Non signé.
inv. 5082
legs Monet Michel (testateur) (1966 acquis)
Le motif de la barque apparaît dès 1887 dans les carnets de croquis de Monet. Durant cette période, il passe de longs moments au bord de l’Epte, peignant ses belles-filles Suzanne et Blanche Hoschedé qui s’adonnent au plaisir du canotage notamment. En résulte un ensemble d’oeuvres où l’artiste témoigne une nouvelle fois de sa préoccupation pour les reflets et leur rendu sur la toile. Étonnante peinture, tant par sa composition que par ses dimensions, La Barque préfigure les recherches que Monet mène à partir des années 1890 avec les Nymphéas. Repoussé dans la partie supérieure droite de la toile, le sujet (la barque) n’est ici qu’un prétexte au développement des herbes qui s’animent sous l’eau et envahissent le reste de la composition. Dans une lettre qu’il écrit à Geffroy le 22 juin 1890 (in Wildenstein, 1979b, no 1060), Monet décrit ainsi son travail : « J’ai repris encore des choses impossibles à faire : de l’eau avec de l’herbe qui ondule dans le fond… C’est admirable à voir, mais c’est à rendre fou de vouloir faire ça. »