en
fr
Claude Monet (1840-1926)
Le Train dans la neige. La locomotive

1875
toile (peinture à l’huile) H. 59 cm ; l. 78 cm (sans cadre) ; H. 81 cm ; l. 102 cm ; E. 8 cm ; VOLUM. 0,0661 (avec cadre)
Signé et daté en bas à droite : Claude Monet 75.
inv. 4017
Don Eugène et Victorine Donop de Monchy (1940)
À partir de 1871, Claude Monet et sa famille s’installent dans la périphérie de Paris, à Argenteuil. Le jardin de sa propriété, le village et ses environs lui inspirent de nombreuses toiles. Monet exécute notamment une suite de seize paysages enneigés durant l’hiver 1874-1875. Dans cet ensemble qui privilégie les scènes rurales, Le Train dans la neige. La locomotive tranche par son thème moderne et annonce les vues de la gare Saint-Lazare qu’il entreprendra en 1877. Au-delà de son sujet, le tableau d’Argenteuil illustre les talents de coloriste de Monet. Les brun-gris du train entrant en gare, des barrières et des arbres qui longent le quai contrastent violemment avec les blancs nuancés des parterres. Le traitement du ciel nuageux gagné par la fumée de la locomotive est une étude de tons particulièrement subtile. Une pointe de rouge sur la devanture de l’engin et deux touches de jaune pour les phares éclairent et parachèvent la composition. Recherchée par plusieurs amateurs de l’impressionnisme, la toile figure dès 1876 dans la collection de l’un des premiers admirateurs de Claude Monet, le docteur Georges de Bellio. C’est par sa fille que l’oeuvre entre au musée Marmottan.