Chers Visiteurs,
l’accès au musée nécessite, à compter du 21 juillet 2021, la présentation d’un pass sanitaire. Ce dernier implique :
-Soit un certificat de vaccination de plus de 7 jours
-Soit un certificat de test RT-PCR ou antigénique de moins de 72h
-Soit un certificat de rétablissement (test positif de + 15 jours et de – 6 mois)

Continuer sur le site
en
fr
CHAUDET Jeanne Élisabeth (1767-1832)
Petite Fille mangeant des cerises

1817
toile (peinture à l’huile) 78 × 62 cm
Signé, en bas à gauche : Elisabeth Chaudet, femme Husson.
inv. 377
Legs Paul Marmottan (1932)
Jeanne Élisabeth Gabiou, veuve du sculpteur Antoine Denis Chaudet, se remarie en 1812 avec Denis Husson, mais poursuit sa carrière sous son premier nom d’épouse. Ses envois au Salon, à compter de 1796, sont principalement des portraits féminins, mais, à partir de 1799, elle multiplie les tableaux mettant en scène l’enfance. Elle débute avec Une petite fille voulant apprendre à lire à un chien (collection particulière) et, d’emblée, habille ses modèles de longs vêtements blancs et flottants qui rappellent la candeur inhérente à l’âge tendre. Ces tableaux gracieux aux compositions centrées, au dessin précis et aux tonalités douces sont appréciés des amateurs et l’impératrice Joséphine elle-même en acquiert un après le Salon de 1802, Jeune Fille donnant à manger à des poulets (Arenenberg, Napoleonmuseum). Exposée au Salon de 1817 sous le titre Une petite fille qui mange des cerises, la Petite Fille mangeant des cerises est caractéristique des réalisations de Mme Chaudet. Le modèle, blond et aux yeux clairs, agenouillé au premier plan, tourne son regard vers le spectateur. L’enfant occupe toute la hauteur de la toile, se découpant sur un paysage inspiré de l’Italie, les taches rouges des fruits ponctuant et animant le tableau exécuté dans des couleurs tendres.