X Fermer

INFORMATION
CORONAVIRUS COVID-19

En raison de la pandémie du Coronavirus Covid-19, le musée Marmottan Monet est fermé et ce jusqu'à nouvel ordre. Nous vous remercions pour votre compréhension.
en
fr
FRANQUE Joseph (Buis-les-Baronnies, 1774 ; 1833)
Napoléon Bonaparte, Premier Consul

1799 entre ; 1804 et
toile (peinture à l’huile) H. 65 cm ; l. 53 cm
Non signé
inv. 888
legs Marmottan Paul (testateur) (1932 acquis)
Le coup d’État du 18 Brumaire, le 9 novembre 1799, met fin au Directoire et instaure le Consulat qui durera jusqu’en 1804. À la tête de ce nouveau régime, trois consuls sont désignés : Emmanuel Joseph Sieyès, Roger Ducos et Napoléon Bonaparte. Très rapidement, ce dernier, nommé consul à vie en 1802, s’en approprie les pleins pouvoirs. Joseph Franque, ancien élève de Jacques Louis David, est l’auteur de ce portrait qui a figuré dans la collection des héritiers de l’aînée des soeurs de Bonaparte, la princesse Élisa Baciocchi. Il l’a exécuté sans avoir obtenu aucune séance de pose. Pour pallier cette difficulté, l’artiste reprend presque à l’identique la posture adoptée dans les toiles attribuées à Anne Louis Girodet- Trioson (Rueil-Malmaison, musée des châteaux de Malmaison et Bois-Préau) et à Charles Meynier (Bruxelles, musée de la Ville). Bonaparte est représenté en buste, le visage tourné de trois quarts, et porte le manteau de velours rouge caractéristique de son nouveau statut. Soucieux d’incarner sa fonction jusque dans son costume, le jeune consul a contribué à imposer dans la mode de l’époque une ligne plus stricte rappelant l’univers militaire qui a fait sa réputation.